P1 : Eddy Neimry «JB est un perfectionniste»

Les Lignards avaient relevé la tête en enchaînant les succès. Mais ils viennent de retomber dans leurs travers. Le T2 Eddy Neimry fait le point.

 

À chaud, dimanche après la défaite à domicile contre Gedinne, Jean-Baptiste Bertrand ne savait plus trop quoi penser. Il se demandait même s’il allait pouvoir continuer dans de telles conditions. Le coach lignard en a marre de voir ses joueurs faire tout le contraire de ce qui est demandé. «C’était flagrant à Rochefort et face à Gedinne, confirme son adjoint Eddy Neimry. Il met des choses précises en place, on les travaille bien aux entraînements et le week-end, rien ne se passe comme prévu. D’où sa réaction après le match. C’est normal, il est déçu, c’est un perfectionniste et il aimerait que ses joueurs soient aussi appliqués que lui. Mais le comité est derrière lui et le président ne lui met pas la pression. Il sait que JB donne le maximum pour son club».

Eddy Neimry aussi se pose beaucoup de questions, surtout quand il voit ce dont son équipe est capable. «En plus, l’ambiance en semaine est très bonne, les gars montrent qu’ils veulent sortir de cette mauvaise passe. Et puis on réagit toujours dans les matches, mais le réveil est souvent trop tardif. Quand la situation ne tourne pas en leur faveur, les joueurs jouent un peu trop pour eux et moins pour le groupe.»

«Gedinne, ça me tenait à cœur»

Eddy Neimry le sait, comme c’est parti là, Ligny va devoir se battre jusqu’au bout pour sauver sa peau en P1. «L’équipe a le potentiel pour jouer autre chose mais c’est comme ça, quand on est dans le cul du tableau, souvent, on y reste un bon bout de temps. Notre chance, c’est que les résultats des concurrents directs ne nous sont pas défavorables. Les deux semaines qui viennent s’annoncent cruciales. En déplacement à Flavion puis à Beauraing, on aura le couteau sous la gorge, on ne peut plus se planter ».

Adjoint à Ligny, Eddy a un parcours pour le moins atypique. C’est à l’autre bout de la province, du côté de Gedinne, qu’il a débuté le foot, avant de vite rejoindre l’équipe première locale, en P1. «C’est dire si le match de dimanche me tenait à cœur, insiste Eddy. Gedinne, c’est mon club, j’y ai vécu 25 ans et je voulais gagner. Mais bon…»

Champion en P1 avec l’Entente Tamines

Après avoir intégré le noyau A des Ardennais dès l’âge de 16 ans, Eddy est ensuite parti en Juniors UEFA, au Sporting de Charleroi. «Puis j’ai évolué à Libramont avant de revenir à Gedinne ». Mais comment a-t-il débarqué chez les Grognards? «Avec le boulot, j’ai déménagé et je me suis installé du côté de Villers-la-Ville. ça devenait compliqué de retourner dans mes Ardennes. J’ai donc rejoint l’Entente Taminoise, club avec lequel j’ai été champion et découvert la Promotion. J’ai aussi évolué à Spy et Bioul. Puis suite à des soucis au genou, j’ai arrêté ma carrière assez tôt, à 31 ans. Et j’ai complètement tourné le dos au foot pendant 10 ans. Mais j’ai repris goût avec mes fils pour finalement me retrouver comme coach des U17. Il y a quatre ans, JB est venu me trouver et c’est comme ça que notre collaboration a commencé

Une collaboration qu’il juge très complémentaire, tout en insistant sur le fait qu’il n’a aucune ambition de faire carrière comme T1. «On est comme l’eau et le feu. JB est chaud bouillant, passionné et je le tempère un peu. Mais c’est lui le coach et même s’il me consulte souvent, au final, c’est toujours lui qui prend les décisions. »

SOURCE : https://www.lavenir.net/cnt/dmf20181119_01259403/ligny-jb-est-un-perfectionniste